Maladie et décès
La vedette de l'hôtellerie, qui a dirigé simultanément jusqu'à dix établissements, a atteint le point culminant de sa carrière. Peu après, il commence à souffrir d'épuisement et de dépression. La maladie l'oblige à déléguer ses tâches à son épouse Marie-Louise. Elle devient l'une des premières directrices d'hôtel au monde et prend en charge l'empire hôtelier de son mari.

César Ritz se retire en Suisse centrale pour les 16 années à venir. Une légère amélioration de son état de santé lui permet d'effectuer un dernier voyage de Lucerne à son cher village d'origine Niederwald en compagnie de sa femme.

César Ritz avait de grands projets pour Niederwald, son petit village natal. L'illumination électrique devait entre autres être installée, alors que les rues et les chemins devaient être aménagés et améliorés